mercredi 3 février 2016

Atelier #7 - Dimension politique du corps malade sur scène

Comment réagissons-nous devant un corps malade mis en scène ?

Avec Tamar Tembeck, nous confronterons notre regard à la représentation de la maladie sur scène, de Giselle à Dave St-Pierre en passant par Bill T. Jones. Nous aborderons également l’éthique de la réception en questionnant notre propre regard porté sur le corps malade : « (…) le théâtre invisible du corps malade au quotidien se voit potentiellement remplacé par une certaine a-théâtralité en mode de représentation, que ce soit dans la galerie ou sur la scène : une incapacité à signifier quoi que ce soit au-delà des conditions immédiates de la chair. (…) Est-ce la théâtralité du corps-signe qui échoue en de telles circonstances, et si oui, cette sentence voudrait-elle dire que le performeur malade demeure condamné à sa chair et à l’image du réel (l’image de sa maladie) malgré son effort de représentation ? » (*) Enfin, nous soulignerons la dimension politique que sous-tend la présence du corps malade sur scène en s’opposant notamment aux idéaux du corps glorieux.

L'artiste américain Bob Flanagan atteint de fibrose kystique mettait en jeu son corps dans ses performances.

En 1994, Bill T. Jones crée Still/Here inspirée par des ateliers avec des personnes atteintes de maladies graves. La critique new-yorkaise Arlene Croce écrivit alors un article justifiant son refus de voir une pièce dont le sujet même annihilerait selon elle tout jugement critique.
https://vimeo.com/36236488
Extrait de la pièce Still/Here créée en 1994 par Bill T. Jones
Consulter le documentaire vidéo sur la pièce Still/Here de Bill T. Jones
du journaliste Bill Moyers et du réalisateur David Grubin

Représentations du corps malade sur scène : dimension éthique, esthétique et politique
Atelier #7 proposé par Katya Montaignac en dialogue avec Tamar Tembeck
Lundi 8 février 2016
de 18h à 21h au département de danse de l'UQAM à Montréal
(métro Sherbrooke au 840, rue Cherrier, local K-3105)
Plus d'informations

Historienne de l’art et chercheure en études médiatiques, Tamar Tembeck détient un doctorat en histoire de l’art de l’Université McGill et possède une formation professionnelle en théâtre corporel. Ses activités de recherche portent actuellement sur les cultures visuelles de la maladie et de la médecine, les pratiques d’art à l’hôpital, les études de la performance, ainsi que les études des médias. Elle maintient une pratique en tant qu’artiste du vivant (cf. sa résidence performative Matrimoine en mouvements avec Erin Flynn à la Centrale en 2014) et commissaire d’exposition (notamment Auto/Pathographies en 2012 à Oboro dont est issu un ouvrage publié en 2014**). Depuis 2012, elle occupe un poste de chercheure au sein de Média@McGill, un pôle de recherche interdisciplinaire sur les médias, la technologie et la culture à l’Université McGill.



(*) Lire l’article de Tamar Tembeck publié dans la revue JEU en 2010 : « Performer le réel : mise en scène et réception du corps souffrant »
(**) Lire le recensement dans ESSE art + opinions du livre Auto/Pathographies dirigé par Tamar Tembeck.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci, votre commentaire a bien été pris en compte.